>
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Syndiquez-vous au SNUDI-FO !

C’est le premier des droits, Celui qui permet de défendre tous les autres !

cliquer ici pour adhérer en ligne

 

 

cliquer ici pour imprimer un bulletin d'adhésion

Publié par SNUDI FO 95

795 admis au CAPES externe de maths pour 1 592 postes,
1 poste sur 2 non pourvu ! 875 postes de PE non pourvus !


Tels sont les premiers résultats du concours exceptionnel Peillon avec écrit en juin 2013 et oraux en 2014.
- Rappelons que les 22 000 admissibles ont été « recrutés » depuis septembre 2013 comme contractuels sur 1/3 temps et payés 700 € nets.
- Rappelons qu’ils ont dû préparer leur cours, faire cours, suivre les cours pour préparer le master 2, suivre la formation à l’Espé, …et préparer l’oral d’admission du concours.
Qui peut avoir envie aujourd’hui de devenir enseignant dans ces conditions ?
• La masterisation est toujours maintenue, c’est-à-dire 5 ans d’études minimum après le bac.
• Le salaire d’entrée n’est que 12% au dessus du SMIC. Avec bac + 5 et le master, les lauréats de concours 2014 vont gagner 112% du SMIC ! Rappelons qu’un enseignant débutant percevait un traitement en 1982, 80% au dessus du SMIC.
• C’est 9 heures d’enseignement tout seul devant élèves au-delà des 4-6 heures antérieurement qu’il faut assumer tout en allant à nouveau en formation dans les Espé et en préparant le master 2. C’est des semaines sans fin, sans voir le jour, débordé, dans des conditions de travail déplorables. Dans les conditions actuelles, c’est normal que les étudiants n’aspirent pas à se présenter aux concours.


Par contre, pour FO, c’est normal de revendiquer :
• Que tous les postes offerts aux concours soient pourvus qu’ils soient de la session exceptionnelle, ou des concours rénovés, ou des concours réservés,
• Que les listes complémentaires soient ouvertes,
• Que le ministre annonce tout de suite que les stagiaires ne sont redevables que d’un 1/3 temps devant élèves,
• Qu’il annonce tout de suite qu’ils seront tous payés au 3ème échelon,
• Qu’il annonce que des mesures vont être prises pour améliorer l’entrée dans le métier : réévaluation de la prime d’installation, prise en charge de déménagement, transports gratuits, etc.,
• Que le ministre annonce tout de suite qu’aujourd’hui devenir enseignant ou personnels d’éducation ou d’orientation c’est gagner plus qu’aujourd’hui, à savoir plus que 2,5 fois le SMIC en toute fin de carrière !
Telles sont les demandes que la FNEC FP FO a formulées auprès du ministre Benoît Hamon lors de l’audience du 24 avril.