>
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Syndiquez-vous au SNUDI-FO !

C’est le premier des droits, Celui qui permet de défendre tous les autres !

cliquer ici pour adhérer en ligne

 

 

cliquer ici pour imprimer un bulletin d'adhésion

Publié par SNUDI FO 95

RIS du SNUDI FO 95 en avril / mai 2017

Le SNUDI FO 95 vous propose de nouvelles réunions d'info syndicale en avril et mai à St Ouen l'Aumône (dans nos locaux au 38 rue d'Eragny) :

 

  • le mercredi 26 avril de 9h30 à 11h30 SPECIALE PSYEN

Le décret portant création du corps des psychologues de l’Éducation Nationale est paru au Journal Officiel le 2 février.

• Quelles sont les principales dispositions de ce décret ?
• Quelles conséquences pour les personnels actuellement psychologues scolaires, COP et DCIO ?
• Quelle différence entre intégration et détachement alors que les PE psychologues scolaires ont jusqu'au 1er juin pour faire leur choix ?
• Comment s’appliqueraient PPCR et la réforme de l’évaluation chez les psychologues de l’éducation nationale ?
• Dans quelles conditions les missions d’orientations pourront-elles êtres assurées, dans le contexte d’une réduction constante du réseau des CIO ?
• Toute question que vous souhaiterez aborder…

NB : Pour les PE psychologues scolaires, cette réunion pourra compter comme une réunion d’information syndicale sur temps de présence devant élèves. Pour y participer, pensez à prévenir votre IEN (modèle de courrier en pièce jointe) au moins 48h avant la date de la réunion

  • le samedi 6 mai de 9h à 12h SPECIALE INCLUSION et ASH

- Que faire face à une situation d’inclusion scolaire ingérable ?∙
- Que faire dans nos classes lorsque les prescriptions de la MDPH (absence d’AVS ou nombre d’heures non respecté…) ne sont pas appliquées par les représentants de l’Education Nationale ?
- Une formation de quelques heures pour l’accueil d’élèves en situation de handicap dans sa classe peut-elle être la réponse systématique permettant l’inclusion pour tout type de handicap ?
- PPS, PAP, PPRE, quelle efficacité réelle ? Quelle obligation ?
- Quel avenir pour l’enseignement spécialisé et ses structures (RASED, SEGPA,…) ?

L’inclusion scolaire systématique : derrière un discours culpabilisant, ce sont des milliers d’euros d’économies réalisées « sur le dos » des enfants handicapés et des enseignants par la remise en cause de l’enseignement spécialisé et de toutes ses structures !
Dans son article 1, la loi de refondation Peillon « affirme le principe d’école inclusive, c’est-à-dire le droit pour chaque enfant non seulement d’être scolarisé dans les mêmes conditions que les autres élèves et avec eux, ou à défaut de s’en rapprocher le plus possible ».
Derrière la philosophie volontairement trompeuse, «d’égalité des droits et des chances» et de «droit pour chaque enfant», ce sont les exigences de restrictions budgétaires qui dominent avec pour objectif, dans l’Éducation nationale, le démantèlement de l’ASH.
Ainsi en application de la loi de 2005 et de la loi de 2013, et au nom « du droit à l’éducation pour tous les enfants, quel que soit leur handicap », 278 978 enfants en situation de handicap sont scolarisés dans les classes ordinaires en 2015/2016 et, pour la plupart d’entre eux, sans AVS et sans suivi médical ou psychologique.

ULIS-école = Transformation des classes spécialisés en dispositif d’inclusion dans les classes banales et transformation de l’enseignant spécialisé en coordonnateur ou référent pour l’inclusion !
La transformation des CLIS en ULIS ainsi que de l’ensemble des classes spécialisées en dispositifs d’inclusion dans les classes banales s’accompagne d’une modification des missions des enseignants spécialisés qui sont transformés en coordonnateurs ou en référents pour l’inclusion.

Suppression du CAPA-SH et du DEPS
Et pour aller vers une école de plus en plus inclusive, le Ministère de l’Education Nationale rappelle que « les différents dispositifs de scolarisation, les parcours de formation individualisés et les aménagements personnalisés en fonction des besoins des élèves sont autant de mesures participant à l’inclusion scolaire ».
Dans la même logique, il liquide le CAPA-SH pour le remplacer par une certification commune au 1er et au 2ème degré (le CAPPEI) qui supprime toutes les options (A-B-C-D-E-F-G) et réduit de 100h la "formation". La formation à la psychologie scolaire n’existe plus non plus puisque le DEPS (Diplôme d’Etat de Psychologue Scolaire) est supprimé pour faire place au nouveau corps de psychologues de l’Education Nationale (psyEN) dont la principale tâche dans les écoles sera de « participer à l’élaboration des dispositifs d’inclusion »

Débrouillez-vous, c’est la loi !
Pour tous, enseignants des classes, directions d’écoles, élèves, ATSEM, AVS, les inclusions scolaires, très souvent impossibles à appliquer, conduisent à l’insécurité et à des conditions de travail intenables aussi bien pour les personnels que pour les élèves !
Les situations dramatiques dans les écoles se multiplient.
La seule réponse de l’institution à cette situation dramatique est «la question de l’inclusion scolaire est inscrite dans la loi du 8 juillet 2013 (loi de refondation), elle ne relève donc pas de la compétence de la DASEN ! ». Pour résumer, « débrouillez-vous, c’est la loi ! ». Les personnels se retrouvent seuls à devoir gérer des situations dont on va les rendre responsables en cas de problèmes ou d’incidents graves !

D’ailleurs avec l’item 8 du projet de grille d’évaluation des enseignants (« installer et maintenir un climat propice aux apprentissages ») dans le cadre du projet de décret mettant en oeuvre PPCR nous deviendrions individuellement responsables des conséquences des inclusions systématiques.

Pour le SNUDI-FO, l’absence de réponse et de réaction des représentants de l’institution scolaire est intolérable ! Rappelons que les personnels sont placés sous la protection de leur hiérarchie qui doit tout mettre en oeuvre pour assurer de bonnes conditions de scolarisation pour les élèves mais aussi la sécurité physique et psychique de ses agents !
Assez de culpabilisation ! Impossible d’accepter l’inacceptable !
* Pour le respect du droit des élèves en situation de handicap à bénéficier d’une scolarité adaptée à la nature et au degré de leur handicap !
* Pour le respect des conditions de travail des enseignants !
* Pour ne pas rester isolés alors que les responsables de l’Education Nationale sont de plus en plus sourds aux situations dramatiques vécues par les personnels !
* Pour exiger, avec le syndicat, des réponses concrètes à chaque dossier adressé à l’IA ou au Ministère.
 

  • le mardi 9 mai de 13h à 16h SPECIALE SEGPA

Depuis cette année scolaire, s’applique la circulaire SEGPA n° 2015-176 du 28-10-2015, à laquelle FO s’est opposée.

Quelles en sont les conséquences en termes d’inclusion, d’orientation des élèves, de missions, de temps de travail des personnels ? Quelles conséquences sur la répartition des DHG ?

Nouvelle indemnité et ISAE, modifications du régime indemnitaire des PE en SEGPA : quelle conséquence en termes de rémunération ?

Nous discuterons de ces questions et des meilleures manières de faire aboutir les revendications lors de cette réunion d’information syndicale.

Pour y participer, si vous avez classe ce jour-là, pensez à informer votre IEN 48h avant la réunion (avec copie au principal du collège et au directeur adjoint de SEGPA) - modèle en pièce jointe.