>
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Syndiquez-vous au SNUDI-FO !

C’est le premier des droits, Celui qui permet de défendre tous les autres !

cliquer ici pour adhérer en ligne

 

 

cliquer ici pour imprimer un bulletin d'adhésion

Publié par SNUDI FO 95

CAPD du 31 août 2017 : mouvement à TP, réaffectations, CP à 12, évaluations CP, PES

La CAPD s'est tenue ce jeudi 31 août après-midi. Elle a étudié et réétudié les demandes de réaffectations, affecté les collègues MAD IA qui attendaient de connaître leur circonscription de rattachement.

D'autres points ont également été abordés.

CP à 12

Ce dispositif, présenté à grand renfort de communication par le ministre, se met en place au détriment des autres classes. Les conséquences de ce dispositif provoquent la colère des personnels affectés en REP+. Dans le Rhône, les collègues seront d’ailleurs en grève le jour de la rentrée, à l’appel du SNUDI-FO, du SNUipp-FSU, de la CGT Educ’action et de SUD Éducation.

Dans le Val d'Oise, le DASEN annonce une journée de formation le lundi 11 septembre pour tous les enseignants de CP REP+ du département. Il annonce que les écoles REP devraient accueillir des CP à 12 à la rentrée 2018, les CE1 à 12 en REP+ étant envisagés pour la rentrée 2019...

Evaluations CP nationales

Le ministère fixe un calendrier de passation... mais il faudra attendre l'arrivage effectif des livrets (imprimés au niveau académique à Versailles)

Le 28 août 2017, le ministère a présenté un projet d’évaluation nationale en début de CP et de 6ème en mathématiques et en français.
Ces évaluations auraient pour objectif de trouver des moyens de remédiation adaptés propres à chaque établissement voire à chaque élève.
En fonction des résultats obtenus par les élèves, les enseignants bénéficieraient d’un « accompagnement» ou de « formations », ce qui fait étrangement écho au décret du 5 mai 2017 sur l’évaluation des enseignants qui prévoit un « accompagnement individuel ou collectif,
à la demande des personnels ou à l’initiative de l’administration.
»

Le SNUDI-FO considère que ce dispositif représente une charge de travail supplémentaire sans que l’on puisse y trouver le moindre bénéfice pour les personnels et qu’il remet en cause la liberté pédagogique des enseignants. Pire, ces évaluations présentées comme « diagnostiques » peuvent facilement devenir les évaluations « sommatives » des niveaux précédents (maternelle pour l’évaluation CP, élémentaire pour l’évaluation 6ème).
Pour le SNUDI-FO, ce dispositif ajouté aux déclarations du ministre dans la presse le 28 août 2017 : « il faut être capable de poser un diagnostic sur les forces et les faiblesses d’un établissement à un moment donné, l’aider à formuler son projet éducatif, l’aider à atteindre ses objectifs, et s’ils ne le sont pas, prendre des mesures avec l’établissement… » laissent présager que ces outils pourraient être utilisés pour juger les personnels en fonction des résultats des élèves, en lien avec la réforme de l’évaluation des enseignants mise en place à la rentrée combattue par le SNUDI-FO.

Le SNUDI-FO rappelle que la lutte contre l’échec scolaire prônée par le ministre passe avant toute chose par l’amélioration des conditions de travail des enseignants et en premier lieu par la baisse des effectifs dans toutes les classes.

Contrats aidés

Des milliers de contrats aidés sont menacés de licenciement. La rentrée est marquée par la décision du gouvernement de supprimer 150 000 emplois aidés (CAE CUI) dans les communes, les hôpitaux… dont 20 000 dans l’Éducation nationale.

Le DASEN a rappelé les consignes du ministère concernant les contrats aidés, à savoir privilégier l'accompagnement des élèves en situation de handicap. Quid de l'aide administrative à la direction ?!

Comment assurer le fonctionnement des cantines, l’entretien des écoles, l’aide administrative à la direction, le périscolaire si les personnels chargés d’effectuer ces missions voient leurs emplois supprimés ? La rentrée va se dérouler dans des conditions inacceptables.
Face à ces suppressions, les maires de 18 communes de La Réunion ont reporté la rentrée de 5 jours. Dans le Gard et le Calvados, en Bretagne, plusieurs communes ont annoncé un report de la rentrée scolaire, faute de contrats aidés.
Dans la commune du Tampon (La Réunion) les enseignants sont en grève ce 31 août pour le maintien de tous les ATSEM en contrats aidés.

Le SNUDI FO revendique le maintien et le renouvellement de tous les postes en contrats aidés dans les écoles (AAD, AVS) et la transformation de ces contrats en emplois statutaires de la Fonction publique.

PES

521 PES étaient prévus dans notre département. 53 PES lauréats CRPE 2017 ne seront finalement pas présents à la rentrée. En comptabilisant les PES renouvelés et prolongés, le département devrait accueillir environ 550 PES pour 2017-2018.