>
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Syndiquez-vous au SNUDI-FO !

C’est le premier des droits, Celui qui permet de défendre tous les autres !

cliquer ici pour adhérer en ligne

 

 

cliquer ici pour imprimer un bulletin d'adhésion

Publié par SNUDI FO 95

CAPD promotions reportée et courrier du SNUDI FO

Nous vous communiquons l'information transmise par la DSDEN qui annule la CAPD initialement prévue le jeudi 19 octobre qui devait principalement traiter des promotions.

Message de la DSDEN du mercredi 11 octobre :

"L'application permettant d'établir la liste des promotions des professeurs des écoles n'étant pas disponible à ce jour, nous sommes dans l'obligation de reporter la réunion de la commission paritaire prévue le 19 octobre à une date ultérieure. Celle-ci vous sera communiquée dès qu'il nous aura été possible de la déterminer."

Le lendemain de la grève du 10 octobre, massivement suivie par les enseignants dans notre département et ailleurs, où les revendications d'augmentation des salaires étaient centrales, cette nouvelle fait figure de mauvaise blague voire de provocation !
 
Mais, au-delà du problème d'une "application indisponible", c'est bien de la problématique des modalités des promotions pour 2017-2018 et de leur caractère opaque dont il s'agit, dans la cadre de la mise en place de PPCR (voir le 8 pages explicatif en pièce jointe).


Le SNUDI FO s'est adressé le 4 octobre au ministère (DGRH) en ce sens. Voir le courrier ci-dessous.

A Edouard Geffrey
Directeur Général des Ressources Humaines

Objet : campagne de promotions 2017-2018 des professeurs des écoles à la classe normale

Monsieur le Directeur,

Les informations sur la campagne de promotions aux 6ème et 8ème échelons de la classe normale des professeurs des écoles qui vont permettre à 30 % des promouvables un passage accéléré aux échelons supérieurs appellent de notre part plusieurs observations :

- Le fait que les barèmes ne soient plus utilisés dès cette année pour départager les promouvables va engendrer des promotions où des candidats seront favorisés alors que d’autres seront lésés à partir de critères subjectifs. Ces barèmes chiffrés permettaient un classement précis et incontestable des promouvables et les promotions données ne souffraient d’aucune discussion.

- L’utilisation de la note issue de rapports antérieurs au 31 août 2016 pour les uns, et pour d’autres, les rapports d’inspection de l’année 2016-2017 qui n’ont pas été accompagnés d’une note dans certains départements crée une situation où des critères différents vont départager les promouvables : comment choisir entre un promouvable noté et un autre avec seulement un rapport d’inspection sans note ?

- L’absence de consignes précises données aux autorités académiques et départementales pourrait créer des situations où les critères les plus divers seront utilisés : notes, appréciations générales des personnels, postes occupés, carrière, investissement… autant d’éléments qui vont perturber un véritable classement des promouvables ;

- L’absence d’informations et de concertations avec les organisations syndicales dans les départements sur les critères qui vont départager les promouvables constitue un problème supplémentaire.

Pour notre organisation syndicale, rien ne s’oppose à ce que, cette année, le barème habituel soit utilisé pour déterminer les promus du 6ème et du 8ème échelon. Il éviterait l’ensemble des problèmes évoqués ci-dessus.

D’autre part, lors du reclassement opéré au 1er septembre pour l’ensemble des enseignants, les dispositions du décret 2001-48 du 16.01.2001 relatives à l’avantage spécifique d’ancienneté n’ont pas été prises en compte. Nous souhaiterions savoir quelles mesures vont être prises pour que cet élément statutaire soit respecté.

Nous sollicitons une entrevue rapide sur ces deux dossiers auprès de vos services