>
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Syndiquez-vous au SNUDI-FO !

C’est le premier des droits, Celui qui permet de défendre tous les autres !

cliquer ici pour adhérer en ligne

 

 

cliquer ici pour imprimer un bulletin d'adhésion

Publié par SNUDI FO 95

Annonces du 1er ministre sur la Fonction Publique : FO condamne et s'opposera à la mise à mort programmée du statut et des services publics

Communiqué du 30 octobre de la confédération FO

MISE A MORT PROGRAMMEE DU STATUT ET DES SERVICES PUBLICS

Les annonces du Premier ministre confirment la politique engagée par le gouvernement de destruction de la Fonction publique, politique des gouvernements successifs combattue depuis toujours par Force Ouvrière. Le projet de loi annoncé pour le début de l’année 2019 doit permettre d’atteindre l’objectif fixé par le Président de la république de supprimer 50 000 postes de fonctionnaires d’État d’ici 2022.

Une série d’annonces « transversales » sur la réforme de l’État ne font que confirmer nos craintes : recours très élargi aux contractuels dans les administrations, agence de reconversion pour les fonctionnaires, dématérialisation exacerbée des services publics… Il ne fait aucun doute pour Force Ouvrière que le gouvernement poursuit sa politique de destruction du statut.

Au nom d’une stratégie pour un « État efficace » qui prétend être à la « hauteur des exigences » des Français, et alors qu’aucune mesure concrète n’a été dévoilée par le gouvernement, la direction est toutefois clairement donnée, celle de la poursuite des politiques d’austérité et de destruction du service public.

Force Ouvrière n’est pas dupe de ces manœuvres qui annoncent clairement l’ambition de ce gouvernement d’éradiquer bel et bien les fonctionnaires et leur statut.

L’instauration d’une agence de reconversion pour les agents de l’État qui devrait voir le jour en juillet 2019, inspirée de l’agence de reconversion des armées, permettrait, selon le premier ministre, d’avoir une force de frappe pour accompagner éventuellement des départs volontaires !

Pour Force Ouvrière, c’est un plan massif de licenciements qui est mis en application dans la Fonction publique.

Force Ouvrière dénonce les manœuvres honteuses de ce gouvernement qui tente à toute force de mettre fin au statut et de détruire le Service public. Ces attaques comme celles contre le Code du Travail constituent une amplification des mesures contre les garanties et protections des salariés, du privé comme du public.

Force Ouvrière, fidèle à ses revendications de congrès, s’opposera à ces projets.

Communiqué du 30 octobre de la Fédération Générale des Fonctionnaires (FGF) Force Ouvrière

LE STATUT ! QUE LE STATUT !

Ce mardi 30 octobre, le gouvernement a confirmé une attaque sans précédent contre le Statut général des fonctionnaires garant des valeurs républicaines et de la cohésion sociale.

En voulant casser les fondements du statut, à savoir :
- Le principe de carrière
- La séparation du grade et de l’emploi
- Le recrutement d’un fonctionnaire sur une mission pérenne
- Les organismes consultatifs

pour y préférer :
- La précarité par l’embauche de contractuels
- La rémunération au mérite
- La fin des garanties collectives

Le gouvernement engage un changement fondamental contre les droits des agents et contre la qualité du service public.
FO Fonction Publique condamne fermement ces orientations et toute remise en cause du Statut général des fonctionnaires.
Casser le statut, contractualiser l’emploi, privatiser les missions, c’est accentuer les inégalités Les plus riches auront le meilleur service rendu au détriment de la plus grande majorité des usagers devenus des clients. D’ores et déjà, FO Fonction Publique va engager tous les moyens pour combattre ces projets néfastes.

Nos revendications sont claires :
- Défense et amélioration du Statut général des fonctionnaires
- Maintien du Code des pensions civiles et militaires,
- Augmentation de la valeur du point d’indice de 16 %
- Développement des services publics de proximité

Nous proposerons aux agents de préparer l’inévitable rapport de force que nous devrons mener dans le cadre du futur projet de loi, dans l’unité la plus large possible.
FORCE OUVRIERE ne lâchera rien !