>
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Syndiquez-vous au SNUDI-FO !

C’est le premier des droits, Celui qui permet de défendre tous les autres !

cliquer ici pour adhérer en ligne

 

 

cliquer ici pour imprimer un bulletin d'adhésion

Publié par SNUDI FO 95

Retrait du projet de loi Blanquer ! EPSF : fusion des écoles avec un collège, jardin d'enfants VS école maternelle, préprofessionnalisation des AED ou la création d'un vivier de contractuels, les PIAL ou comment mutualiser la pénurie d'AESH... C'est NON ! Tous en grève le 19 mars !

L’Assemblée nationale a adopté en première lecture le 19 février le projet de loi dit « école de la confiance ». Dans ce projet de loi dont le SNUDI-FO, avec la FNEC FP-FO, demande le retrait, a été intégré un amendement très particulier créant des EPSF (Établissements Publics des Savoirs Fondamentaux) qui regrouperaient les classes d’un collège et celles d’une ou plusieurs écoles.

Lire le communiqué du SNUDI-FO :

L’amendement à l’article 4 adopté le 30 janvier crée un article 4 bis. Ce nouvel article stipule : « Par dérogation à l’article L. 131‐2 du code de l’éducation, l’instruction obligatoire peut, au cours des années scolaires 2019‐2020 et 2020‐2021, être donnée aux enfants âgés de trois à six ans dans un établissement d’accueil collectif recevant exclusivement des enfants âgés de plus de deux ans dit « « jardin d’enfants. »

Avec le dépôt de cet amendement, ce qui est visé c’est l’organisation de la mise à mort de l’école maternelle de la République et l’éviction des Professeurs des Ecoles fonctionnaires d’Etat de l’école maternelle. Bien évidemment derrière cette mesure se profile la suppression de milliers de postes de professeurs des écoles.

Lire le communiqué de la FNEC-FP FO :

Le Ministre de l’Education nationale vient de faire des annonces sur la place du concours pour les personnels enseignants et d’éducation. Plusieurs textes viennent d’être présentés au Comité Technique Ministériel sur la formation des enseignants et le pseudo « pré-recrutement » d’enseignants précaires.

La Loi « Ecole de la Confiance » transpose à l’Education nationale ce vaste chantier de démolition
Le 20 février, le Ministre a présenté son projet de préprofessionnalisation avec un concours en fin de M2 et une formation de jeunes contractuels étudiants à hauteur de 3 000 « apprentis » par an avec une refonte des concours, contenu et épreuves pour 2022.
Un vivier de contractuels précaires sans garantie de titularisation !
La préprofessionnalisation pour les Assistants d'Education est inscrite dans l’article 14 de la Loi « Ecole de la Confiance » adoptée en première lecture à l’Assemblée Nationale. Ce projet parachève tout ce qui était en germe dans la masterisation mise en place par le ministre Chatel, et que Peillon a aggravé avec la création des ESPE et le référentiel de compétences.

Lire le communiqué de la FNEC FP FO :

Le 18 juillet 2018, dans le cadre du rapport « ensemble pour l’école inclusive », le ministre annonce l’expérimentation de « Pôles inclusifs d’accompagnement localisés » PIAL dans chaque académie.

La loi Blanquer indique (chapitre 4 - article 5 « Des pôles inclusifs d’accompagnement localisés sont créés dans chaque département. Ils ont pour objet principal la coordination des moyens d’accompagnement humain au sein des écoles et établissements scolaires de l’enseignement public et de l’enseignement privé sous contrat. Ces dispositifs visent à mieux prendre en compte les besoins éducatifs particuliers de l’élève en situation de handicap en vue du développement de son autonomie. »

Ces PIAL sont mis en place au moment où 10 900 postes d’AESH sont créés, mais 20 000 contrats d’AVS sont supprimés, soit des milliers de personnels précaires mis au chômage et des milliers d’heures en moins pour l’accompagnement des élèves en situation de handicap.
Les suppressions de postes, les fermetures d’établissements spécialisés et adaptés ne suffisent plus.
L’accompagnement des élèves par des personnels précaires et sous‐payés est encore trop cher pour le gouvernement. Les PIAL sont donc les dispositifs qui vont accompagner la diminution de l’aide aux élèves en situation de handicap. De quelle manière ?

Lire le communiqué de la FNEC-FP FO :