>
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Syndiquez-vous au SNUDI-FO !

C’est le premier des droits, Celui qui permet de défendre tous les autres !

cliquer ici pour adhérer en ligne

 

 

cliquer ici pour imprimer un bulletin d'adhésion

Publié par SNUDI FO 95

 
A une semaine d’une réouverture irresponsable des établissements scolaires, Blanquer continue de se désengager de ses responsabilités, au travers notamment d’un « protocole sanitaire » (pièce jointe - version définitive publiée ce 3 mai par le ministère) en transférant directement la responsabilité de l'organisation de cette reprise aux directeurs et aux élus locaux (page 10). Pour le SNUDI-FO, c'est inacceptable ! Les directeurs d'école n’ont pas à pallier de nouveau l’incurie du Ministre Blanquer ! Car rappelons-le, dès la fermeture des établissements scolaires, les directeurs d'école se sont retrouvés en première ligne pour organiser et gérer l'accueil des enfants des personnels soignants mais aussi la continuité pédagogique. Seuls face à la situation, tiraillés entre le souci de préserver leur santé, celle de leurs proches et les consignes peu claires de leur supérieur hiérarchique, ils ont dû suppléer au manquement de leur employeur !
 
Avant la réouverture, et comme détaillé dans le présent guide, il revient aux collectivités territoriales et aux directeurs d’organiser la reprise dans le respect de la doctrine sanitaire et de vérifier son applicabilité avant l’accueil des élèves. (page 10 du guide)
 
Le SNUDI FO continue d'intervenir à tous les niveaux (Ministère, Recteurs, IA-DASEN) et dans les CHSCT départementaux et académiques pour rappeler que les directeurs, qui ne sont pas chefs d’établissement, n'ont pas la responsabilité de l'élaboration de schémas locaux de réouverture des écoles en application du protocole sanitaire national.
 
En effet, comme précisé dans le décret n°89-122 du 24 février 1989 : « les directeurs d’école sont des enseignants qui ont une fonction particulière » A ce titre, leur responsabilité ne peut donc être engagée quant à une réouverture d’école ! Cette situation confirme d’ailleurs l’opposition constante du SNUDI-FO à un statut de directeur qui les exposerait et transformerait chaque école en établissement autonome.
 
Dans le Val d'Oise, ce sont déjà des dizaines de motions, de courriers d'équipes à leur IEN et à leur maire, de courriers collectifs de directeurs qui sont transmis depuis une semaine : les personnels refusent d'engager leur responsabilité (morale ou pénale) dans la diffusion du virus, ils demandent le maintien du suivi de leur classe en distanciel. Tous s'adressent aux maires pour qu'ils prennent la décision de ne pas rouvrir les écoles en l'absence de garanties sanitaires. Le protocole sanitaire national n'est pas applicable, la reprise dans les écoles à partir du 11 n'est pas possible !
 
Afin d'accentuer le rapport de force, le SNUDI FO 95 appelle à poursuivre la transmission de ces motions (exemple en pièce jointe), lettres, prises de position et à en envoyer copie au syndicat.
 
Pour le SNUDI FO, les directeurs n’ont pas à organiser ni le retour au casse-pipe des personnels, ni la sélection des élèves présents, ni la garderie du Medef à la carte !
L’Etat se désengage, et le gouvernement profite de la situation et de la pandémie pour continuer la destruction des statuts, en particulier amplifier la dislocation du statut de fonctionnaire d’Etat des PE et du cadre national de l’Ecole républicaine et de l’Education Nationale. Ce gouvernement qui applaudit le dévouement et l'engagement de l'Education nationale pendant cette crise sanitaire, est le même gouvernement qui tente d'imposer un statut des directeurs que la majorité de la profession rejette !

Avec le SNUDI-FO, imposons nos revendications !
En préalable à toute reprise, les avis du CHSCT Ministériel du 3 avril et départemental du 23 avril doivent être appliqués : la nécessité du dépistage systématique des personnels comme des élèves et des moyens de protection nécessaires en quantité suffisante (masques FFP2, visières, gel hydroalcoolique…) pour tous les personnels.
 
Pas de dépistage systématique ! Pas de masques FFP2 ! Pas de reprise !
Continuons à signer et faire signer la pétition de la FNEC-FP-FO !
 
La FNEC FP FO a engagé une procédure d'alerte pour danger grave et imminent, permettant à tous les personnels d'invoquer leur droit de retrait à partir du 11 mai le cas échéant. Un préavis de grève a également été déposé permettant de couvrir toutes les situations.