>
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Syndiquez-vous au SNUDI-FO !

C’est le premier des droits, Celui qui permet de défendre tous les autres !

cliquer ici pour adhérer en ligne

 

 

cliquer ici pour imprimer un bulletin d'adhésion

Publié par SNUDI FO 95

Après les annonces du Président Macron : "les crèches, les écoles, les collèges se prépareront à accueillir, à partir du 22 juin, tous les élèves de manière obligatoire et selon les règles de présence normale", c’est à nouveau par média interposé que les personnels ont pris connaissance ce 15 juin des nouvelles dispositions envisagées par le ministre à partir du 22 juin.
Quel mépris pour les personnels, les directeurs d’école, les chefs d’établissements !

Décret du 14 juin : " Dans les écoles élémentaires et les collèges, l'observation d'une distanciation physique d'au moins un mètre s'applique uniquement dans les salles de classe et tous les espaces clos, entre l'enseignant et les élèves ainsi qu'entre chaque élève lorsqu'ils sont côte à côte ou qu'ils se font face. L'accueil est assuré par groupes qui ne peuvent pas se mélanger."
Comment faire ? Mystère…
Nouvelle réorganisation, nouveau protocole (le troisième !) et nouveau branle-bas de combat pour 2 semaines de classe, retour de tous les élèves à prévoir en une semaine avec de nouvelles règles inapplicables ... Après s'être essuyé les pieds pendant 2 semaines sur les enseignants "tire-au-flanc", le ministre et le Président finissent de nous piétiner en annonçant une reprise "normale" mais... à "une distanciation physique d'au moins un mètre".

A moins de demander aux mairies d'accueillir une partie des élèves, notamment dans le cadre des dispositifs 2S2C (sport, santé, culture, civisme).
En effet, le ministre compte bien poursuivre de territorialiser l’école et dérouler les contre-réformes visant à détruire l'Education nationale, nos droits et notre statut : proposition de loi mettant en place une fonction de directeur d’école supérieur hiérarchique en renforçant l’autonomie des écoles, poursuite des fermetures de classes et de postes, CAPD vidées de leur contenu, remise en selle de la réforme des retraites
, volonté de pérenniser les 2S2C et le "travail à distance"
 
Il est grand temps de nous faire entendre pour que cela cesse : réunissons-nous, organisons-nous, mobilisons-nous pour stopper ce rouleau-compresseur !
C’est en ce sens que la FNEC FP-FO a proposé aux autres organisations syndicales de l’Education nationale de se mobiliser sans attendre le mois de septembre pour exiger :
- L’abandon du protocole « sanitaire », du dispositif 2S2C, de la proposition de loi sur la direction d’école ;
- L’arrêt des suppressions de postes, la création des postes nécessaires ;
- La création d’un vrai statut avec un vrai salaire pour les AESH ;
- L’abrogation de la réforme du baccalauréat et du lycée, des E3C, de Parcoursup’ ;
- L’augmentation des salaires et l’augmentation du point d’indice.


Demain mardi 16 juin, la FNEC FP-FO sera aux côtés des personnels hospitaliers car leurs revendications sont les nôtres. La FNEC FP-FO a déposé un préavis de grève jusqu’au 20 juillet pour couvrir toutes les initiatives.

 
Une intersyndicale nationale s'est réunie ce lundi 15 juin. La FNEC FP-FO a proposé un appel unitaire auprès des autres organisations syndicales sur les revendications urgentes avec la perspective d'organiser dans les départements et les académies des rassemblements avec délégations auprès des autorités, le mercredi 24 juin.
 
La FNEC FP FO sera reçue par le Ministre Blanquer demain mardi 16 juin pour rappeler ses revendications et tenter d'obtenir des réponses :
- quid des personnels "vulnérables" ayant fourni des certificats médicaux ?
- quid du nouveau "protocole allégé" et des modalités d'accueil à partir du 22 juin ?
 
Nous vous communiquerons les éléments de réponses dès que possible.