>
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Syndiquez-vous au SNUDI-FO !

C’est le premier des droits, Celui qui permet de défendre tous les autres !

cliquer ici pour adhérer en ligne

 

 

cliquer ici pour imprimer un bulletin d'adhésion

Publié par SNUDI FO 95

Une seule journée de prérentrée : vendredi 1er septembre

Comme chaque année, des collègues interrogent le SNUDI-FO à propos d’une « deuxième journée de prérentrée »…

Que disent les textes ?

A aucun moment, ils ne mentionnent l’existence d’une deuxième journée de prérentrée.

Le calendrier de l’année scolaire 2017-2018 publié par le ministère ( voir BO en cliquant ici ) prévoit :
- Une journée de prérentrée pour les enseignants vendredi 1er septembre 2017
- La rentrée scolaire des élèves lundi 4 septembre 2017

Pas de trace d’une « deuxième journée de prérentrée » donc…IL N'Y A PAS DE "DEUXIEME JOURNEE" A FAIRE OU A RATTRAPER AVANT OU APRES LE 1er SEPTEMBRE 2017.

Toute présence dans l'école avant le 1er septembre ne peut s'appuyer que sur le volontariat de chaque collègue.

Il est indiqué par contre dans ce calendrier 2017-2018 : « Pour les enseignants, deux demi-journées (ou un horaire équivalent), prises en dehors des heures de cours, pourront être dégagées durant l’année scolaire, afin de permettre des temps de réflexion et de formations sur des sujets proposés par les autorités académiques. »

Ce sont ces deux demi-journées qui sont parfois confondues avec la fameuse « deuxième journée de prérentrée »

Concernant ces deux demi-journées :

1) Il est indiqué qu’elles ont lieu « durant l’année scolaire », et non pas avant. La veille de la journée de prérentrée des enseignants n’est pas comprise dans l’année scolaire. C’est donc un jour de congé, compris dans les vacances scolaires, où aucun enseignant ne peut être contraint d’être présent à l’école. Notons également qu’un accident ce jour-là à l’école, accident qui aurait donc lieu pendant les congés, ne serait pas considéré comme un accident de travail.

2) Il est indiqué que deux demi-journées « pourront être dégagées » , ce qui signifie qu’elles n’ont pas de caractère obligatoire.

3) Depuis 2015, dans le Val d'Oise, ni calendrier ni modalité n'ont été fixés pour ces deux demi-journées... qui n'ont donc pas eu lieu.