>
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Syndiquez-vous au SNUDI-FO !

C’est le premier des droits, Celui qui permet de défendre tous les autres !

cliquer ici pour adhérer en ligne

 

 

cliquer ici pour imprimer un bulletin d'adhésion

Publié par SNUDI FO 95

Le 23 septembre, madame la Ministre annonçait une nouvelle carte de l’éducation prioritaire. Les choses sont aujourd’hui connues. Le précédent ministre l’avait bien dit, il n’y aura pas un sou de plus pour l’éducation prioritaire !
En 2012-2013, 5 238 écoles et collèges se trouvaient dans les réseaux de réussite scolaire et 2 440 dans le système ECLAIR.
Seuls 1 082 bénéficieront de l’étiquetage REP ou REP+ à la rentrée 2015….
Aujourd’hui, il s’agit de justifier la sortie de l’éducation prioritaire d’un certain nombre d’écoles, collèges et lycées afin de réduire les dotations qui leur étaient attribuées.
Il s’agit de réduire le nombre de collègues touchant l’indemnité de sujétion spéciale ZEP dont le montant annuel est de 1 155,60 euros et de supprimer leurs points chèrement acquis pour muter !
Pour la ministre et le gouvernement malgré les annonces quotidiennes, l’éducation prioritaire est un enjeu car elle coûte trop cher. Estimée à « 1 milliard d’euros » (Rapport d’information n°1295 enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 23 juillet 2013 p.9), il faudrait qu’elle ne coûte pas plus de 30 millions (présentation du budget de l’Education nationale 2015). Sacrée différence !
Les priorités du gouvernement sont bien celles du pacte de responsabilité.
Or aujourd’hui les rectorats et les IA organisent des réunions où il faudrait choisir entre Pierre, Paul ou Jacques qui sort du réseau et qui y entre !

Cette logique du perdant-perdant, FO s’y refuse. FO condamne l’austérité et la gestion de la pénurie.
Le 19 novembre plus de 200 personnels et parents étaient présents devant l’IA des Hauts-de-Seine ; plus de 1000 devant le rectorat de Paris, le 20 novembre. Des établissements, comme dans le Gard ont déjà déposé des préavis de grève. Les personnels se réunissent avec leurs organisations syndicales, à Rouen, à Créteil, Marseille…
Des délégations des 1er et 2nd degrés des Hauts-de-Seine en grève seront présentes le 27 novembre au ministère. Des délégations de Paris, Rouen, de Seine-Saint-Denis seront présentes. FO apporte tout son soutien aux personnels et demande à la Ministre de recevoir une délégation des personnels avec leurs organisations syndicales.

VAL D'OISE

A l’occasion du groupe de travail départemental du jeudi 20 novembre où il a été uniquement question d’expliquer, de justifier les « indicateurs » qui ont conduit au projet de classement des collèges en REP ou REP+, FO rappelle ses positions :
-       l’ensemble des écoles et établissements doivent garder les moyens alloués à la rentrée 2014, sans préjuger de la nécessité d’augmenter ces moyens dans ces mêmes établissements et dans d'autres à la rentrée 2015

Le projet actuel (voir le détail en pièce jointe) prévoit
-       la sortie de 4 écoles de Bernes sur Oise et Bruyères sur Oise de l’Education Prioritaire. La directrice académique parle d’un « mouvement naturel » vers la sortie…
-       la sortie du dispositif ECLAIR sans aller vers le dispositif REP + pour le collège Anatole France à Sarcelles avec les 5 écoles du réseau et le collège François Truffaut à Gonesse avec les 9 écoles du réseau.

L’administration indique que les dégâts sont moins importants que dans de nombreux départements. Certes, ce projet prévoit l’entrée en REP de collèges et écoles non labellisés « ZEP » en 2014 (collège et réseau G. Philippe, collège et réseau la Justice, collège et réseau Moulin à vent à Cergy, collège et réseau Charpak à Goussainville, collège et réseau Victor Hugo à Sarcelles...). Pour autant, dans le cadre de la politique menée par le gouvernement et l’application du pacte d’austérité, rien n’indique que ce projet puisse être maintenu pour la rentrée 2015. De plus, concernant les lycées, aucune annonce n’a été faite ce jour.
En tout état de cause, FO refuse la mise en concurrence des écoles et des établissements pour obtenir un « label » REP ou REP+.
Le SNUDI FO 95 soutiendra les revendications légitimes des collègues.


Malgré les « concertations » de 2013 sur l’éducation prioritaire et autres effets d’annonce des ministres successifs concernant « les 60 000 postes », « la priorité à l’éducation »… c’est bien une politique d’austérité qui se poursuit, dans l’Education comme ailleurs.
A l’hôpital, la loi Peillon de « refondation de l’école » s’appelle « loi HPST », à la SNCF elle s’appelle « réforme ferroviaire », à la Poste elle s’appelle « réforme postale », aux finances publiques elle s’appelle « démarche stratégique ». Dans tous les cas, il s’agit de fermer les postes et de remettre en cause les missions et les statuts. En dernière analyse, c’est la résistance contre cette politique qu’il s’agit d’organiser.

Le SNUDI FO 95 et le SNFOLC 95 (syndicat FO des lycées et collèges) appellent les collègues à faire grève le mardi 16 décembre et à participer au rassemblement national interprofessionnel à Paris à l’initiative de la confédération FO, première étape de la mobilisation vers la grève interprofessionnelle nécessaire contre la politique du gouvernement et son pacte de responsabilité.

RASSEMBLEMENT NATIONAL INTERPROFESSIONNEL

MARDI 16 DÉCEMBRE à 12H30 - Place Vauban (derrière les Invalides)

évolution carte éducation prioritaire rentrée 2015