>
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Syndiquez-vous au SNUDI-FO !

C’est le premier des droits, Celui qui permet de défendre tous les autres !

cliquer ici pour adhérer en ligne

 

 

cliquer ici pour imprimer un bulletin d'adhésion

Publié par SNUDI FO 95

70 collègues de la circonscription de Franconville réunis avec le Snudi FO 95 (40 présents le 3 octobre à Cormeilles et 30 présents le 11 octobre à Franconville), ont discuté de la dégradation généralisée des conditions de travail dans les écoles, du projet de réforme Macron et des perspectives de mobilisation.

Chacun(e), adjoint ou directeur, se sent écrasé par le poids des taches inutiles, superflues, infaisables et chronophages qui se superposent : saisie des évaluations, multiplicité des courriels auxquels il faut toujours répondre « en urgence », injonctions contradictoires etc. En ce sens, comme partout en France, la lettre de Christine Renon a particulièrement touché les collègues qui s’y sont reconnus et identifiés. En effet, plus personne n’accepte cette situation dégradée. Ça suffit ! La hiérarchie de l’Education nationale doit entendre que les collègues n'en peuvent plus !

Le Snudi FO 95 portera les revendications des collègues auprès du DASEN dans le cadre de l’audience intersyndicale prévue le 5 novembre prochain.

Les collègues présents ont été informés du projet de réforme des retraites Macron-Delevoye (retraite par point). Un tel système permettrait au gouvernement de baisser chaque année le montant des retraites en diminuant la valeur du point, mettrait fin au calcul de la retraite basée sur 75% du traitement des 6 derniers mois de carrière. Il entraînerait une baisse des pensions des professeurs des écoles pouvant aller jusqu’à 40%.

Les collègues refusent tout régime par points, exigent le maintien du code des pensions et des 42 régimes existants. Tous se positionnent pour le retrait du projet Macron-Delevoye.

Tous constatent que les journées d’action de grève, isolée sur une journée et à répétition, ont fait preuve de leur inefficacité.

Les collègues considèrent que les syndicats de la RATP appelant à la grève illimitée à partir du 5 décembre pour le maintien de leur régime de retraite ont raison. De même, les différents appels syndicaux en ce sens (transports, SNCF…) encouragent à la mobilisation collective.

Dès à présent, les collègues sont déterminés à se mobiliser par la grève à compter du 5 décembre.

Le Snudi FO 95 appelle les collègues du Val d’Oise à se réunir dans les écoles pour discuter de la situation et prendre position sur la perspective de la grève à compter du 5 décembre pour le retrait du projet Macron-Delevoye.

Le Snudi FO 95 invite les collègues du département à participer à ses prochaines Réunions d’info syndicale en novembre pour s'informer et préparer la mobilisation.