>
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Adhérer au SNUDI-FO !

 

C’est le premier des droits, Celui qui permet de défendre tous les autres !

cliquer ici pour adhérer en ligne par CB

cliquer ici pour adhérer en ligne et payer par virement(s) ou chèque(s)

 

cliquer ici pour imprimer un bulletin d'adhésion

Publié par SNUDI FO 95

Lors de l’audience FO du 18 mars au ministère, la FNEC FP-FO demandait au ministre l’arrêt des fermetures de classes et l’ouverture de tous les postes nécessaires avec le recrutement de personnels statutaires sur liste complémentaire, ce qui a été obtenu partiellement dans le premier degré suite à la grève massive du 13 janvier.

La FNEC FP-FO a demandé que les listes complémentaires des concours soient beaucoup plus importantes.Encore faut-il pour cela des concours suffisamment attractifs et des candidats en nombre !
La réforme des concours du ministre poursuit le saccage engagé par la réforme de « masterisation » de 2009 (*) qui a vidé de ses candidats de nombreux concours.

La situation pour la prochaine rentrée est encore plus inquiétante puisqu’avec le retardement du concours à Bac+5, seuls ceux qui auront échoué au concours l’an dernier seront en mesure de candidater. Ce faible vivier de candidat prépare un recrutement encore plus faible. Les personnels vont manquer à l’appel pour la rentrée2022 alors que cela craque déjà de partout !

Lors de l’audience, le ministère a confirmé une baisse des inscrits, en particulier pour le CRPE, expliquant que c’était effectivement lié au recul de M1 au M2 du concours comme nous le pointions, mais aussi à l’attractivité.

Recontacté la semaine dernière, le directeur des ressources humaines a indiqué que le ministère ne souhaitait plus nous communiquer ces chiffres pour le moment !

Que cherche à cacher le ministère ?
Les militants FO présents lors des sessions de certains concours sont unanimes : le nombre de candidats est très inférieur à celui des années précédentes. La rentrée 2022 s’annonce donc catastrophique !
Les réformes successives, de la masterisation au nouveau concours Blanquer, ont asséché les concours et ouvert la voie à la contractualisation. Et encore faut-il que les autorités parviennent à recruter des contractuels,car compte tenu de la faiblesse des salaires et des conditions de travail dégradées, les volontaires ne sont pas légions !
C’est donc une prolifération de classes sans enseignants, d’élèves sans maîtres, qui s’annonce.

La solution pour éviter le crash : en finir avec la mastérisation et la réforme Blanquer !

La FNEC FP-FO revendique l’abrogation de cette réforme du concours tout comme elle revendique l’abrogation de la masterisation des concours enseignants. Pour la FNEC FP-FO, seul le retour à un recrutement BAC+3avec une vraie année de formation initiale professionnelle rémunérée et une réelle revalorisation des salaires permettraient d’en finir avec cet assèchement des concours.

Pour le recrutement massif de personnels sous statut :
En finir avec la masterisation et le concours Blanquer qui assèchent les concours !
Retour au recrutement à BAC + 3 avec une véritable formation professionnelle initiale rémunérée !

Montreuil le 19 avril 2022.

(*) : Lors de l’examen des textes sur la mastérisation, seule FO a non seulement voté contre chacun des projets de décrets mais maintenu son exigence de maintien du recrutement à bac+3 sans mastérisation de la formation.