>
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Syndiquez-vous au SNUDI-FO !

C’est le premier des droits, Celui qui permet de défendre tous les autres !

cliquer ici pour adhérer en ligne

 

 

cliquer ici pour imprimer un bulletin d'adhésion

Publié par SNUDI FO 95

Après les annonces médiatiques du Ministre sur l’organisation de campagnes de tests salivaires dans les écoles, il serait question de déployer massivement ce dépistage.
Chacun comprend que cette campagne n’est qu’une opération de communication organisée pour couvrir le ministère de son incurie et de sa volonté de ne pas donner de vrais moyens pour gérer la crise sanitaire, comme en témoigne son refus de recruter des listes complémentaires pour remplacer les enseignants absents !
Cerise sur le gâteau, il apparait que les personnels des écoles seraient mis à contribution en dehors de tout cadre réglementaire !

Dans l’Ain par exemple, le mail reçu de la DSDEN leur demande de prendre en charge la distribution d’un formulaire de « renseignement et de consentement qui est à faire remplir par les responsables légaux des élèves volontaires pour ce test. »
- Puis une fois ces documents dûment renseignés de les synthétiser dans un tableau Excel récapitulatif par classe, le tout devant être adressé 48h avant le début des tests (…) !
Sur quel temps ce travail va-t-il être effectué notamment pour la constitution pour chaque classe d’un tableau EXCEL ? Par ailleurs, il est bien irréaliste de penser que les parents répondront dans les 48h au questionnaire !
Les directeurs devront-ils alors passer leur nuit à compléter les tableaux EXCEL afin qu’ils soient renseignés à temps pour le laboratoire ?
Se rajoute à cela la sollicitation des enseignants et AESH, puisque comme l’indique le secrétaire général de l’IA DASEN de l’Ain dans son mail aux directeurs : « la campagne sera accompagnée par un personnel de laboratoire qui expliquera le prélèvement en pratique à tous les référents classe de l'école. Le personnel de laboratoire pourra rester 1h à 1h30 maximum à l'école. Ce personnel ne devra pas être laissé seul avec les élèves. Autant que possible, une infirmière scolaire sera en appui de cette campagne. »
Chacun comprend que dans nombre d’écoles, les 1h à 1h30 de présence du personnel de laboratoire seront bien insuffisantes pour effectuer les prélèvements de tous les élèves ! Le message indique qu’une infirmière scolaire sera en appui !
Mais de qui se moque-t-on ? Chacun sait la pénurie de personnels de médecine scolaire, il n’y aura donc personne pour effectuer si ce n’est les enseignants et ou les AESH ! C’est inacceptable !
Le mail reçu par les directeurs le confirme d’ailleurs, description des modalités à l’appui : "Le prélèvement consiste à recueillir uniquement de la salive (pas d'expectoration profond) de l'ordre d'1 ml dans un petit récipient dont le fond doit être recouvert de salive. Ces prélèvements sont à faire par les personnels de l'école qui seront dotés d'équipements de protection individuel (EPI) par la DSDEN."

Pour le SNUDI FO 95, les personnels enseignants et AESH ne sont pas des personnels de laboratoire. Il n’y a aucune base règlementaire pour leur imposer de participer à cette opération de communication.
Ce n’est ni aux enseignants, ni aux AESH de pallier la carence de la médecine scolaire organisée depuis des années par ce ministre et ses prédécesseurs, médecine scolaire qui de surcroît est en cours de destruction-transfert avec le projet de loi 4D.
La FNEC FP FO revendique le recrutement massif et immédiat d’infirmières et de médecins scolaires fonctionnaires d’Etat tout comme elle exige le recrutement immédiat, en tant que professeur des écoles stagiaires, des candidats au concours inscrits sur la liste complémentaire.
Les représentants de la FNEC FP FO interpelleront la DASEN sur cette question, lors du CHSCT départemental prévu le 4 mars.

En cas de question, en cas de pression, n’hésitez pas à saisir le SNUDI FO.