>
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Syndiquez-vous au SNUDI-FO !

C’est le premier des droits, Celui qui permet de défendre tous les autres !

cliquer ici pour adhérer en ligne

 

 

cliquer ici pour imprimer un bulletin d'adhésion

Publié par SNUDI FO 95

Modalités complémentaires d’évaluation et de titularisation des stagiaires lauréat de concours 2020 (projet d’arrêté modifiant l’arrêté du 28 août 2020).
Il s’agit de s’adapter aux mesures d’exception de l’état d’urgence (confinement, couvre-feu, restriction de circulation…), en mettant en place la possibilité de faire passer cet oral « professionnel » en visio-conférence. Le DGRH précise que cela concernerait en particulier les personnels stagiaires exerçant dans les départements et les territoires ultra-marins.
Il ajoute : « quant à savoir si cet oral augmentera le nombre de non-titularisations, on verra, on fera un bilan plus tard. »

Concernant les oraux des concours 2021, le ministère prévoit d’organiser des discussions sur un aménagement éventuel, en fonction des décisions du gouvernement dans le cadre de l’état d’urgence. Ce que la circulaire du 24 décembre lui permet de faire.
La FNEC FP-FO exige la levée de l’état d’urgence et des mesures de déréglementation.
Les modalités de ce jury en « visio » sont une véritable usine à gaz, une pression supplémentaire sur les stagiaires, induisant des inégalités devant la titularisation et l’accès au statut.
Les stagiaires ont eu le concours : ils doivent être formés et titularisés !
La FNEC FP-FO demande l’annulation pure et simple de cet oral. Le maintenir constituerait un grave précédent sur les modalités de passation des concours, généralisable pour les prochaines années comme l’a été le contrôle continu pour le baccalauréat.


La FNEC FP-FO a proposé ce voeu aux autres organisations, qui a été adopté à l’unanimité.

« La FNEC FP-FO, la FSU, l’UNSA, la CFDT, la CGT Educ’action et le SNALC réaffirment leur opposition à l’oral de titularisation imposé aux stagiaires de la session 2020. Le ministre ne veut pas reconnaître le caractère exceptionnel de ces concours et il a donc décidé d’instaurer un entretien professionnel, donnant lieu à un avis supplémentaire pour la titularisation.
La grille d’évaluation, qui accompagne l’entretien professionnel, publiée le 24 décembre va placer le stagiaire dans une situation de stress et de vulnérabilité.
Alors que le contexte sanitaire rend cette année déjà compliquée, cet oral et ses modalités sont une source supplémentaire d’inquiétude, d’incertitude, de pression sur 20 000 stagiaires. Ce sont des lauréats à part entière. Ils n’ont pas besoin d’être fragilisés alors que leurs conditions d’entrée dans le métier sont extrêmement difficiles. Tout au contraire, ils ont besoin du soutien de l’institution. Cet entretien professionnel ne va pas dans ce sens, et les avis nécessaires à la titularisation couvrent déjà l’ensemble des champs.
Force est de constater que cet oral risque d’être une barrière supplémentaire au recrutement. L’urgence est à la création de postes.
Nous demandons au ministre le retrait de cet oral de titularisation. »