>
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Syndiquez-vous au SNUDI-FO !

C’est le premier des droits, Celui qui permet de défendre tous les autres !

cliquer ici pour adhérer en ligne

 

 

cliquer ici pour imprimer un bulletin d'adhésion

Publié par SNUDI FO 95

Dans de nombreux départements, la situation est explosive dans les écoles. Chaque jour, ce sont des milliers de classes sans enseignant ou dont la fermeture a été décidée. Le nombre de personnels absents explose, les remplaçants manquent, les collègues sont contraints d’accueillir toujours plus d’élèves dans leur classe.
 
Cela conduit à des situations insupportables au jour le jour dans les écoles et à des décisions de certains inspecteurs d’académie contraires à toute règlementation : ici des décharges de direction ne sont plus assurées, là des personnels RASED ou UPE2A sont transformés en remplaçants, ailleurs les classes constituées sont démantelées et remodelées en fonction des enseignants absents, il est demandé à des enseignants d’assurer un service dans une autre école que la leur, des écoles sont ouvertes sans enseignant…
 
Et dans le même temps, de nombreux IA-DASEN maintiennent pourtant les remplaçants sur les formations en constellations rejetées par les personnels !
 
 
Les personnels n’acceptent plus cette situation insupportable et se mobilisent !
 
Dans de nombreuses écoles, les enseignants, les parents se mobilisent pour exiger des remplaçants, le réemploi de contractuels, le refus d’une fermeture de classe décidée en pleine épidémie...
 
Par exemple, dans la Creuse, après 4 samedis de manifestations avec les personnels et leurs syndicats, les parents d’élèves, les élus locaux pour l’annulation des fermetures des 10 classes dans ce département, une première dotation de postes supplémentaires est attribuée. Même si le compte n’y est pas encore, cela démontre qu’il est possible de réunir les conditions pour faire reculer le ministre !
 
Dans cette situation de crise, quelles sont les réponses du ministre Blanquer et du gouvernement ?
 
Malgré l’urgence de la situation, le ministre se refuse obstinément à recruter tous les candidats aux concours inscrits sur les listes complémentaires et à réabonder celles-ci, il baisse même le nombre de places aux concours de PE dans certaines académies !
 
Il vient même de rendre des centaines de millions d’euros du précédent budget !
 
Il multiplie les protocoles tous plus inapplicables les uns que les autres qui ne protègent personne et font porter la responsabilité de la propagation de l’épidémie sur les personnels, alors qu’il entasse volontairement les élèves dans les classes en refusant de créer les postes de remplaçants nécessaires ! Certains IEN et même plusieurs inspecteurs d’académie ont par exemple indiqué que si le virus se propageait, c’était la faute aux enseignants et AESH qui mangeaient ensemble à midi !
Non, ce sont le ministre et le gouvernement qui portent l’entière responsabilité du chaos dans les écoles !
 
En plus de la gestion des élèves des collègues non remplacés, dans certains départements particulièrement touchés, des enseignants se sentent démunis. Ils ne disposent pas de protections suffisantes (masques fournis par l’administration, tests gratuits pour ceux qui le souhaitent, vaccination pour les collègues qui le demandent…). Les salles de classe et les locaux ne sont pas suffisamment désinfectés.
 
 
Les annonces médiatiques le 26 mars du ministre Blanquer ne règlent rien. Elles vont même conduire à accentuer le chaos ! Au lieu de recruter le personnel nécessaire pour permettre un fonctionnement acceptable des écoles, au lieu de protéger les élèves et les personnels, il annonce qu’une classe fermera dès qu’un élève sera testé positif (dans les 19 départements actuellement « confinés »), charge alors à l’enseignant de faire la classe à distance… tout en étant présent à l’école, en dehors de tout cadre règlementaire…
 
Le SNUDI-FO invite les collègues à se réunir dans les écoles dès lundi et propose aux autres syndicats d’appeler à la grève
 
Le SNUDI-FO invite les personnels à se réunir dans leurs écoles dès lundi 29 mars, à faire appel au syndicat, à prendre contact avec les parents d’élèves, à lister les problèmes qui se posent et à prendre toutes les initiatives nécessaires pour les faire valoir ! Il est clair que dans cette situation, les personnels sont fondés à décider dès maintenant la grève !
 
C’est aussi dans ce contexte que l’intersyndicale nationale FNEC FP FO, FSU, CGT, SUD et SNALC appelle les personnels à la grève le 8 avril pour l’abandon des PIAL, un vrai statut et un vrai salaire pour les AESH.
 
A l’opposé des décisions ministérielles, le SNUDI-FO revendique :
- Le remplacement de tous les personnels absents par le recrutement immédiat de tous les candidats aux concours inscrits sur les listes complémentaires et le réabondement de celles-ci à hauteur des besoins, le recrutement de tous les AESH nécessaires !
- Le recrutement immédiat d’infirmières et de médecins de l’Education Nationale !
- L’annulation de toutes les fermetures de classes prévues et la création de tous les postes et classes nécessaires !
- Des mesures de protection efficaces : dépistage, masques protecteurs et vaccination pour les personnels qui le souhaitent !
- Le respect du volontariat pour tout travail à distance !
 
Dans cette situation intenable, le SNUDI-FO décide de s’adresser aux autres syndicats du 1er degré pour leur proposer d’appeler nationalement à la grève sur la base de ces revendications.
 
En tout état de cause, la FNEC FP-FO a déposé un préavis de grève qui couvre toute la période.
 
Montreuil, le 28 mars 2021