>
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Syndiquez-vous au SNUDI-FO !

C’est le premier des droits, Celui qui permet de défendre tous les autres !

cliquer ici pour adhérer en ligne

 

 

cliquer ici pour imprimer un bulletin d'adhésion

Publié par SNUDI FO 95

Les personnels qui ont accueilli quelques élèves ce mardi dans certaines écoles du Val d'Oise le disent quasiment tous : ils n'ont pas pu faire classe et tout le monde a passé sa journée dans le stress (adultes comme enfants), dans le cadre d'un protocole inapplicable. Ce n'est pas l'école : c'est une garderie qui ne peut être que traumatisante voire maltraitante.
 
La FNEC FP FO l'a répété : sans dépistage systématique et tests réguliers des personnels et des élèves, sans moyen de protection réellement efficace (masques FFP2...) contre le virus, la reprise de l'école n'était pas possible en mai comme plus tard, d'autant plus dans le Val d'Oise où le virus continue de circuler activement.
Au lieu de répondre aux revendications des personnels, le ministre Blanquer impose un protocole inapplicable, ingérable pour les personnels, maltraitant pour les élèves, rendant impossible l'enseignement et mettant en première ligne les directeurs confrontés à son infaisabilité. Partout, le chaos s'installe : aucune école ne peut fonctionner. Et dans ce contexte, comme provocation supplémentaire, le ministère publie une fiche pédagogique « Coronavirus et risque de replis communautaristes » que la FNEC FP FO a demandé au ministre de retirer voir le courrier.
 
Après deux mois de confinement durant lesquels les personnels ont assuré le suivi de leur classe et de leurs élèves avec les moyens du bord (en tous cas pas fournis par l'employeur), ils seraient désormais contraints à une forme hybride d'"enseignement" présentiel et distanciel pour laquelle Blanquer parle "d'occasion de moderniser le système éducatif" (JDD du 10 mai). Le SNUDI-FO n'acceptera pas que la crise sanitaire serve de prétexte à la destruction du statut des PE et aux diverses "expérimentations" pour territorialiser l'Ecole et remettre en cause les obligations de service, les missions d’enseignement et le groupe classe.
 
En tout état de cause, dans le contexte actuel, le SNUDI FO 95 défend immédiatement les personnels :
- poursuite du suivi de sa classe à distance pour les personnels souhaitant garder leur(s) enfant(s) à domicile ou étant soi-même (ou proche) "vulnérable au covid19" (ASA si le suivi à distance n'est pas possible)
- suivi des seuls élèves de sa classe en distanciel
- pas d'obligation de travailler dans une autre école que celle de son affectation
- pas de déplacement forcé dans les écoles sans avoir de groupe d'élèves : pas de "télétravail" dans les écoles et poursuite du suivi de sa classe à distance
 
Le SNUDI FO 95 continue d'intervenir au niveau des IEN ou du DASEN pour faire respecter les droits de tous les personnels.
 
Le SNUDI FO 95 invite les personnels à se saisir de tous les outils à disposition pour alerter la hiérarchie et pour se protéger :
 
coordonnées des représentants FO au CHSCT 95
- Nadège ELOY 06.23.02.85.29
- Brice CAHLIK 07.69.17.19.54
  • Fiches Registre Santé et Sécurité au Travail (RSST) cliquer ici à remplir avec copie au SNUDI FO 95
Sur les protections sanitaires maquantes, pour remettre en cause l'ouverture de l'école
- Désinfection dans les salles de classe laissée à l’appréciation des enseignants, car les mairies n’ont pas les moyens humains d’assurer l’ensemble de la désinfection des « zones contact » ? Pas de personnel en nombre suffisant pour cela à tout moment de la journée ? RSST !
- Possibilité ou pas du marquage au sol, ou sur la fluidité de circulation. Ce n’est pas de la responsabilité du personnel de l’Education Nationale de le faire. Si pas fait avant l’ouverture de l’école aux élèves : RSST en amont puis non-ouverture de l’école.
- Pas de matériel de protection ou plus de matériel ou nombre suffisant : on alerte l'IEN en remplissant une fiche RSST. Si aucune réponse, aucun matériel fournis on indique à l'IEN qu'on ne peut pas ou qu'on ne pourra pas acueillir les élèves.
- Des masques étiquettés "ce produit ne protége pas des contaminations virales ou infectieuses" ? RSST pour demander qu'ils soient remplacés par des masques FFP2.
 
Sur le stress engendré
- inquiétudes, insomnies, anxiété par rapport à la situation de travail : RSST (avant même de consulter son médecin)
  • Fiches Registre Danger Grave et Imminent suivies d'un droit de retrait (contacter absolument le syndicat au préalable) cliquer ici
- Vous avez alerté l’IEN qui vous demande de prendre vos fonctions malgré l’absence de masques, de matériel de protection etc. ? RDGI
- Vous avez alerté l'IEN sur un point du protocole impossible à appliquer ou sur un manque de matériel avéré et vous n'avez pas de réponse ? RDGI