>
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Syndiquez-vous au SNUDI-FO !

C’est le premier des droits, Celui qui permet de défendre tous les autres !

cliquer ici pour adhérer en ligne

 

 

cliquer ici pour imprimer un bulletin d'adhésion

Publié par SNUDI FO 95

Un Comité Technique (bilan de rentrée) s'est tenu ce jeudi 7 novembre. FO a fait une déclaration (pièce jointe) sur la situation dégradée dans le 1er comme dans le 2d degré.

Le DASEN indique que la rentrée s'est plutôt bien passée, d'un point de vue global, malgré quelques éléments "à améliorer".

Concernant le second degré, il précise que l'échec au bac est resté important dans le Val d'Oise. Le DASEN reconnaît un problème de bâtiments, c'est à dire la nécessité de construction de plusieurs lycées face à l'augmentation démographique dans le département. Il reconnaît qu'une vigilance sera nécessaire pour l'organisation des emplois du temps l'année prochaine.

A la demande de FO, le DASEN répond que les lycées, où des problèmes de violences, d'agressions d'enseignants se sont produits, vont bénéficier de l'affectation de 4 postes (Équivalents Temps Pleins). C'est la rectrice qui s'est engagée sur cette attribution provisoire. Le rectorat reconnaît également que les moyens AED ne correspondent pas à la hausse démographique et a fait la demande de moyens au Ministre. Par contre, aucun poste de CPE n'est créé.

  • Concernant le 1er dégré, le DASEN a présenté rapidement la "commande" du Ministre sur la direction d'école.

- proposition d'un questionnaire nationale en ligne à partir du 12 novembre à destination des directeurs avant restitution prévue peu avant les vacances de Noël

- rencontres prévues dans les départements entre IEN et directeurs "volontaires", comités de suivi...

Cela ressemble beaucoup à un "grand débat" sans perspective si ce n'est, pour le Ministre, la volonté de revoir les textes réglementaires sur la direction d'école.

FO a indiqué que l'enquête en ligne prévue par le ministre Blanquer ainsi que les réunions dans les circonscriptions entre IEN et directeurs pour "faire remonter les problèmes liés à la direction" ne correspondaient pas à l'attente immédiate des directeurs. Il y a également de sérieux doutes sur la possibilité que les IEN puissent faciliter la "libération de la parole" des directrices et directeurs.

Concernant l'annonce provocante du Ministre remettant sur la table la question du statut des directeurs et des EPEP, FO a indiqué son opposition  au projet et rappelé la mobilisation du printemps dernier contre la loi Blanquer et le rejet du point central des EPSF et directeurs supérieurs hiérarchiques.

D'ailleurs, avant même tout "questionnaire", les revendications des directeurs sont connues et des mesures immédiates sont attendues que ce soit :

- la création d'une aide administrative statutaire,

- l'arrêt de la multiplication des enquêtes, des tâches diverses et variées demandées aux directions d'école

- l’augmentation du volume de décharge et l'amélioration indiciaire.

  • Le DASEN a évoqué la déclinaison de la loi Dussopt Fonction Publique qui remet en cause l'existence de instances CAP, CHSCT que FO a dénoncé dans sa déclaration liminaire.

Il n'y aura plus de CAPD "mobilité" (mouvement inter et intra) dès le 1er janvier 2020. Les CHSCT disparaîtraient et deviendraient une émanation du Comité Technique dans le cadre des CSA (Conseil Social Administratif) à partir de 2023.

  • Éducation prioritaire : selon le DASEN, le rapport Azéma-Mathiot n'est qu'un rapport et rappelé que le Ministre Blanquer avait indiqué que ce n'était qu'un "point de départ". Le Ministre indique des discussions avec les syndicats. Pour sa part, FO condamne ce rapport provocant et scandaleux.