>
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Syndiquez-vous au SNUDI-FO !

C’est le premier des droits, Celui qui permet de défendre tous les autres !

cliquer ici pour adhérer en ligne

 

 

cliquer ici pour imprimer un bulletin d'adhésion

Publié par SNUDI FO 95

Samuel Paty :

FO a dénoncé la confiscation de l'hommage ainsi que du temps d'échange initialement prévu.

La DASEN estime que cet hommage a son importance. Il a eu lieu à travers un hommage rendu à la laïcité, aux valeurs républicaines et à la liberté d’expression même s’il ne s’est pas tenu comme prévu initialement pour protéger les personnels, les élèves et l’ensemble de la communauté éducative (point de vue sécurité). La DASEN évoque 36 signalements (13 dans le 1er degré, 13 dans les collèges, 9 en lycée, 1 en EREA) sans toutefois être en mesure de donner la typologie des incidents qui ont eu lieu lors de l’hommage.

réunion CHSCT en présentiel

FO réitère sa demande que l'instance puisse se tenir à la DSDEN (au moins pour ceux qui le veulent).

La DASEN indique ne pas donner de réponse favorable en raison de la crise sanitaire. Elle  ne veut pas en prendre la responsabilité...

Plan numérique dans le Val d'Oise :

mise en place avec dotation de caméras et de micro-cravates (Kit visio déjà distribué aux T1 et aux enseignants des écoles inscrites dans le "plan numérique"), tablettes pour les élèves des écoles élémentaires du "plan numérique"...

FO s'interroge sur ces moyens numériques "débloqués", notamment en éducation prioritaire, alors même que  sont revus à la baisse tout une série de dispositifs d'aide (SRAN, accompagnement éducatif...) et que l'éducation prioritaire est clairement menacée (cf http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2020/11/23112020Article637417106894866165.aspx )

Quels que soient les usages du numérique, FO persiste à penser que le "télé-enseignement" ou "l'enseignement à distance" n'est pas de l'enseignement et ne peut que renforcer les inégalités entre les élèves.

Situation sanitaire au 19/11/2020 :

La DASEN indique que sur 300 000 élèves, il y a 143 cas Covid confirmés (1er et 2nd degré confondus), 35 pour le 1er degré, 108 pour le 2nd degré et 26 pour le personnel encadrant et administratif.

Commentaire FO : ces chiffres semblent largement en deçà de la réalité en comparaison des remontées individuelles faites au syndicat... D'ailleurs lors du CTSD du lendemain, le nombre de 42 personnels contaminés a été annoncé.

Tests de dépistage : en collaboration avec les Rectorat/ARS et EN ; les personnels de l’EN sont prioritaires ; 2 centres de dépistages à Argenteuil (Biolam) et Cergy (Cerballiance) mais rien pour le Val d’Oise Est. Possibilité d’autorisation d’absence pour aller se faire tester sur les heures de classe, les laboratoires recevant ces personnels prioritaires de l’EN le matin uniquement.

Bâti et aération des locaux : contact avec les collectivités territoriales, obligation de mettre à jour le PPMS à disposition et dire où en sont les travaux et quels sont les besoins. Pb de fenêtres entravées par des équerres qui ne permettent pas une aération convenable.

FO dénonce le nettoyage insuffisant des surfaces et locaux en raison d’un manque de personnels (la DASEN va faire remonter ce pb au conseil départemental qui a prévu de recruter mais le recrutement semble difficile).

Position administrative des personnels vulnérables : ASA

Retour à la liste des vulnérabilités du décret de mai 2020 à l’exception du placement en ASA d’une personne vivant avec quelqu’un à risque qui n’a pas été repris. Le télétravail peut être mis en place quand cela est possible et compatible avec les nécessités de service, sinon, mise en ASA. En bref, un enseignant ou un AESH vulnérable est forcément en ASA. Il n’est pas nécessaire d’établir un nouveau certificat médical si l’agent en a fourni un en mai-juin. Si le médecin ne signale pas la nécessité de l’isolement, l’agent n’a pas le droit aux ASA.