>
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Syndiquez-vous au SNUDI-FO !

C’est le premier des droits, Celui qui permet de défendre tous les autres !

cliquer ici pour adhérer en ligne

 

 

cliquer ici pour imprimer un bulletin d'adhésion

Publié par SNUDI FO 95

La FNEC FP-FO a réaffirmé son opposition à ce dispositif et indiqué les raisons qui l’amènent à saisir le CHSCT M sur la question des formations dite « en constellation ». Elle a rappelé le cadre qui amène à une remise en cause de la formation volontaire, individuelle et de la liberté pédagogique puisqu’il s’agit de contraindre les collègues à travailler en commun sur des thèmes imposés. Le cadre de l’observation et de la co-observation les soumet aux commentaires de leurs pairs que sont leurs collègues et les CPC. Ils sont appelés à s’autoévaluer ce qui pose également problème.
Ce dispositif est dangereux et va nécessairement générer ce que le ministère appelle des RPS (risques psycho sociaux). Des collègues placés dans une position difficile le ressentent comme une pression supplémentaire dans une situation déjà désastreuse. Dans plusieurs départements, les CPC ont alerté l’administration et demandé à ce que soit garanti le respect du volontariat.
Plusieurs CHSCT se sont penchés sur cette question et des avis demandent la suspension ou le retrait de ce dispositif.
La FNEC FP-FO a rappelé qu’à l’époque de la mise en oeuvre des formations sur Magistère, les personnels avaient exprimé leur refus d’être mis en pâture sur ce qu’il est convenu d’appeler un forum professionnel. Plusieurs ont été victimes de l’étalage sur la place publique de leur pratique professionnelle et nous étions intervenus à l’époque pour faire cesser ces pressions. Le ministère avait décidé sagement de mettre la sourdine sur ce type de formation.
À peine enclenchées, les constellations provoquent les mêmes effets. Ainsi cette collègue avec une appréciation d’excellence, malmenée dans le cadre de l’observation est en arrêt maladie. Cette autre qui indique dans un courrier à son IEN que les constellations sont la goutte d’eau qui fait déborder le vase.
Pour la FNEC FP FO, il faut arrêter cela avant que d’autres dégâts ne soient constatés.
 
Avis
Le CHSCT-M a pris connaissance de la mise en oeuvre des formations dites en "constellations" dans les départements.
Les remontées faites par nos collègues nous inquiètent beaucoup et nous amènent à vous alerter sur les risques que ne manquera pas d’engendrer ce dispositif si sa mise en place se poursuit.
La co-observation, l’auto-évaluation, l’évaluation par les pairs, qualifiés d’ami/critique ou de pair/expert, vont avoir des effets sur la santé de nos collègues : stress, culpabilisation, dévalorisation …
Dans ces conditions, le CHSCT-M demande :
-Qu’aucune obligation ne soit faite pour participer à ces formations,
-Le respect de la liberté de s’inscrire dans toutes les autres formations proposées,
-Le maintien de la formation statutaire, sur temps de travail, librement choisie basée sur le volontariat des personnels.
Considérant le risque de dégradation des conditions de travail et de santé des professeurs des écoles suite à la mise en place de la réforme de la formation qui impose un suivi par constellations, le CHSCTM demande la suspension de ce dispositif.
Pour : FO, FSU
Abstention : UNSA

Réponse de la DGESCO : ce dispositif de formation, ce n’est pas une logique de vérification du travail ou de flicage, mais c’est l’accompagnement du geste professionnel. Les objets de formation doivent être définis par les participants de la constellation, rien n’est imposé de l’extérieur. Sur le caractère obligatoire : on souhaite que tous les PE en bénéficient sur un délai de 6 ans.
Concernant l’observation entre pairs, le représentant du ministère indique qu’on ne saurait renoncer au dispositif dont l’intérêt principal est justement cette observation.
Ce n’est pas un modèle de formation unique, ce n’est qu’une partie du travail. La plupart des académies nous remontent que les formations sont mises entre parenthèse ou se font dans le respect du protocole sanitaire.
Concernant la Charge de travail des CPC : c’est dans leurs missions. Ce qui doit être revu, c’est la charge de travail globale : travail de remise à plat, il faut donc prioriser les choses.
Pour la DGESCO, renforcer les compétences des enseignants en maths et en français est une priorité. Ce n’est peut-être pas le dispositif qui dysfonctionne, ce sont peut-être les regards qui dysfonctionnent.
 
Pour la FNEC FP-FO : Nous comprenons donc que l’observation par les pairs est donc obligatoire et c’est bien ce qui pose problème. Bien être au travail : comment peut-on utiliser cette terminologie alors que dans toutes les réunions, les personnels disent qu’ils n’en veulent pas. C’est un management à la France Télécom : un système de délation, de rapports malsains entre salariés, qui ne peut déboucher que sur les problèmes psycho-sociaux.
On ne peut pas entendre que vous allez maintenir ce dispositif « coûte que coûte ».
Le travail sur un sujet commun alors que les collègues ont tous des pratiques et des niveaux de classe différents, ça ne peut s’accompagner que d’une méthode de travail et dans ce cas, ça s’oppose à la liberté pédagogique.

DGESCO : je n’ai pas employé l’expression « coûte que coûte ». Nous ferons une alerte de grande vigilance auprès des autorités académiques, dont la question de la co-observation et de l’accompagnement des agents qui seraient en difficulté sur ce terrain-là. On portera ce projet, mais pas au prix de la santé des agents. Ce dispositif a vocation à se rapprocher au plus prêt du contexte dans lequel travaillent les agents. Il y aurait beaucoup d’intermédiaires entre l’idée initiale et la mise en oeuvre ce qui expliquerait que ce dispositif ne s’applique pas comme on le voudrait dans les académies. Faites-nous remonter les situations collectives, pas les individualités, que nous devrons accompagner au plus près. Par exemple des contenus de formation imposés.