>
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Syndiquez-vous au SNUDI-FO !

C’est le premier des droits, Celui qui permet de défendre tous les autres !

cliquer ici pour adhérer en ligne

 

 

cliquer ici pour imprimer un bulletin d'adhésion

Publié par SNUDI FO 95

La DASEN a organisé une courte réunion avec les organisations syndicales ce lundi 26 avril après-midi pour faire le point sur les conditions de la reprise dans les écoles et établissements.

Elle a présenté les consignes présentes dans la FAQ mise à jour le 23 avril (plus d'EPS en intérieur, plus de piscine, pas de répartition d'élèves dans les autres classes en cas d'absence non remplacée, accueil des élèves enfants de personnels prioritaires, autotests...) La DASEN a évoqué la perspective d'un recrutement important de contractuels enseignants (enveloppe du début de l'année 110 Équivalents Temps Pleins complétée par 20 ETP (15 emplois utilisés jusqu'à présent)... "Le Ministre a annoncé dans les jours à venir un renforcement supplémentaire, car nous sommes très en tension dans notre département."

Les IEN acheminent les autotests vers les écoles, pour compléter les campagnes de test déjà en place. Tous les personnels ainsi que les ATSEM en recevront 2 pour faire chez eux. Les auto test ont été livrés, chacun une boîte = 5 tests = 2 semaines. Les livraisons supplémentaires seront envoyées plus tard. Une notice sera transmise.

Tests élèves salivaires dans les écoles et les collèges. Dix écoles par jour ; s'y ajoutent 10 autres écoles par jour avec des autotests, les enfants font le test à domicile et rapportent les petits pots de test le lendemain, les labos viennent pour en faire l'analyse.

FO reste dubitative quant à "recrutement important" de personnels... avec des propositions de contrats de quelques mois !

FO est intervenue principalement sur les nombreux problèmes provoqués par la nouvelle consigne de la FAQ : « Dans les écoles, lorsqu'un enseignant absent ne peut, malgré le renforcement des moyens de remplacement, être immédiatement remplacé, les élèves ne peuvent en aucun cas être répartis dans les autres classes. L'accueil des élèves est alors suspendu dans l'attente de l'arrivée du professeur remplaçant. », en posant quelques questions pratiques :

  • Comment doivent agir les personnels si les parents d’élève ne peuvent ou ne veulent garder leurs enfants ? Quid des élèves se rendant à l’école en transport en commun ?

Pas de réponse claire... Ca dépend des municipalités, si elles mettent en place un accueil périscolaire ou pas. Rien ne les y oblige. C'est l'IEN qui devrait contacter les mairies...

  • Que faire des enfants présents dans l'attente d'un éventuel remplaçant?

Il faut que les parents viennent chercher leurs enfants. Les parents viennent chercher les enfants, c’est la majorité. Les collectivités peuvent mettre en place un accueil périscolaire, mais rien ne les y oblige. C’est l’IEN qui communique avec la commune...

  • Comment les directeurs non déchargés vont-ils gérer leur classe et cette organisation ?

La DASEN parle d’une nécessaire adaptation face à une situation complexe et salue l’engagement des directeurs. Elle évoque un accompagnement des écoles. Lequel ?! On se demande bien...

  • Comment gérer les élèves qui sont à la garderie le matin mais dont l’enseignant est absent ?

Pas de réponse claire. Ça dépend des municipalités, si elles mettent en place un accueil périscolaire ou pas. Rien ne les y oblige. C'est l'IEN qui contacte les mairies (mais la DASEN n'a pas dit qu'elle avait demandé aux IEN de le faire).

  • Comment gérer les parents en colère car les personnels refusent que leur enfant entre en classe ?

Pas de réponse, à part que les parents, dans leur majorité, viennent chercher leurs enfants...

  • Et quid d'un IEN qui dirait "gardez les élèves dans d'autres classes" ?

NON, ce n'est pas possible. La foire aux questions est claire à ce sujet.

 

Pour résumer, il n'y a pas de réelle réponse de la DASEN car la situation n'est ni gérable ni tenable !

Et remercier les directeurs et les personnels dans leur ensemble ne sera pas suffisant à masquer la situation chaotique dans les écoles qui ne va pas manquer de se développer ! Les directeurs, qui rappelons-le ne bénéficient d’aucune aide administrative statutaire, sont placés face à des difficultés insolubles. La seule issue possible reste donc le recrutement massif et immédiat d’enseignants fonctionnaires afin que les enseignants absents soient remplacés.

C'est le sens du courrier que le SNUDI FO a adressé au Ministre en urgence ce jour en début d'après-midi.